PURE ETCR : INTERVIEW DE JK VERNAY AVANT LA DERNIÈRE ÉPREUVE

Pendant presque toute la saison de PURE ETCR, Jean-Karl Vernay a été le rival le plus proche au classement des pilotes de Mattias Ekström, leader de la série sur CUPRA. A une manche de la fin de la saison, le Français occupe la deuxième place du classement, à 29 points d'Ekström, avec 77 points à prendre sur le circuit de Pau-Arnos, dans son pays.

Nous avons rencontré le pilote Hyundai Motorsport N pour connaître son point de vue sur la saison en cours et sur ce qui l’attend ce week-end…

La saison 2021 a-t-elle été à la hauteur de vos attentes ?

Jean-Karl Vernay : « Oui et non. Bien sûr, être deuxième, ce n’est pas mal et notre objectif était de nous battre pour le championnat, donc nous avons atteint cet objectif. Ce n’était pas une surprise de voir où était CUPRA en début de saison, mais nous nous attendions à être au même niveau, et nous avons dû travailler dur pour trouver le rythme qui nous manquait, même si nous étions assez proches.

Le seul week-end où je n’étais pas super content était à Copenhague parce que nous avons eu un problème au départ du contre-la-montre et comme personne n’avait de Power-Up ce week-end-là, il était presque impossible de doubler dans la Super Finale. Nous avons été très réguliers et si nous n’avions pas été dans la pire position au départ lors de certaines courses, le résultat serait différent. C’est aujourd’hui une compétition encore plus difficile parce que Romeo Ferraris a progressé et nous a pris quelques points récemment. »

Quel a été le point culminant de la saison ?

JKV : « Le contre-la-montre à MotorLand. Je n’ai pas pu faire la Battle 2 à cause d’un problème technique, mais j’ai pu faire la pole position pour les Super-Finales, devant Mattias [Ekström] et Luca [Filippi]. C’était très satisfaisant, un travail fantastique de l’équipe. »

…et le point le plus négatif ?

JKV : « Le contre-la-montre à Copenhague. J’étais très confiant parce que j’ai toujours été performant sur les circuits en ville ; Macao, Pau, Toronto, St Petersbourg… Mais nous avons eu un problème avec l’antipatinage ce week-end-là, et j’ai perdu près d’une seconde dans les premiers mètres. La suite de mon tour était quasi parfait, c’était assez frustrant. L’équipe a beaucoup travaillé sur ce point après. »

Quel a été le plus grand défi de l’année ?

JKV : « Les week-ends à double programme PURE ETCR et WTCR sans aucun doute. Ce n’est pas facile de passer d’une voiture à l’autre. Je me bats pour les deux championnats, il n’est pas vraiment possible d’en privilégier un par rapport à l’autre. Les deux sont tout aussi importants pour moi et pour Hyundai, nous nous battons pour essayer de les gagner.

Au MotorLand, j’arrive sur la piste à 6h30 et j’en repars à 21h00 chaque jour, il n’y a pas de temps pour se détendre et récupérer de l’énergie. C’est plus difficile mentalement qu’autre chose. Les essais chronométrés sont un grand défi aussi parce que c’est juste un tour avec 500kW, et vous n’avez pas vraiment la possibilité de faire beaucoup de tests avec ce réglage de puissance.

Vous faites les qualifications WTCR, puis vous vous présentez au contre-la-montre PURE ETCR, avec des points de freinage différents, des vitesses différentes, une technique différente parce que vous passez de la traction avant à la propulsion… C’est un défi, mais je suis très fier que Hyundai m’ait demandé de participer aux deux programmes et je suis très heureux de le faire aussi. »

Que savez-vous du circuit de Pau-Arnos, où se jouera le titre ?

JKV : « C’est un circuit assez amusant, comme des montagnes russes. J’y ai fait un test en 2007 lorsque je courais dans les F3 Euro Series. Cela fait longtemps que je n’ai pas couru en France, alors ce sera bien de revenir devant un public national. J’aime beaucoup la région où se trouve le circuit, c’est très beau, mais Pau est aussi la ville qui reçoit le plus de pluie en France, alors peut-être que cela ajoutera une dimension supplémentaire à l’événement. Peut-être que la CUPRA jouera la carte de la sécurité et que nous pourrons prendre un risque et gagner. Tout peut arriver. »

Qui sortira vainqueur de la lutte à cinq pour le titre de pilote vainqueur du PURE ETCR 2021 ?

JKV : « J’espère évidemment que ce sera nous. Si ce n’est pas le cas, les CUPRA feront de beaux champions car ils sont en tête depuis le premier jour à Vallelunga. Ils sont favoris car ils sont en tête du classement. Mais je suis sûr que ce sera serré. Nous avons progressé, mais si nous ne gagnons pas, nous devrons simplement les féliciter.

Bien sûr, nous sommes tous concentrés sur notre travail, nous voulons gagner en France et terminer la saison en beauté. Notre équipe est incroyablement motivée, continue à pousser, à apprendre, pour devenir plus rapide. A Pau, j’ai besoin d’un podium au minimum – sinon impossible d’être champion – mais selon le tirage au sort, je pourrais perdre 10 points sur Mattias le premier jour et ne jamais les récupérer, ou je peux gagner 10 points le premier jour et utiliser cette base pour gagner encore plus dans la Super-Finale. Si je me rapproche le samedi, le combat est vraiment engagé.

C’est quelque chose qui échappe à votre contrôle, mais cela rend les choses intéressantes et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’aime vraiment le PURE ETCR. L’ambiance a toujours été bonne dans l’équipe et c’est une vraie motivation. Je suis super heureux d’en faire partie et j’espère pouvoir continuer avec ce projet l’année prochaine. »