SUPER GT, FORMULA E… INTERVIEW JKV

De retour en France après un petit détour en Angleterre sur le circuit de Donington, Jean-Karl fait le point sur son actualité récente : la 3ème épreuve de Super GT et le test d'une Formula-E du team Drayson Racing.

– « Tu semblais confiant après tes derniers essais privés en Super GT. Qu’en est-il ?

– Ces essais m’ont permis de comprendre certains trucs que je n’avais pas encore pleinement assimilés. Avec sa motorisation hybride, la Honda NSX Concept-GT est compliquée et comme je ne roule pas tant que ça en essais privés, ce n’est pas évident de tout intégrer. En Super GT il faut vraiment être au top car sur la piste, les copains envoient sec ! Je n’en suis qu’à ma troisième épreuve dans cette catégorie et pense avoir franchi un gros step dans la compréhension de la voiture et des pneumatiques, même si depuis le début  je suis toujours à l’aise en course, c’est mon point fort. Lors de l’épreuve inaugurale, j’avais signé le meilleur temps des Honda, ce qui n’est pas trop mal pour un rookie.

– A Autopolis, les qualifications n’ont donc pas été à la hauteur de tes espérances ?

– En qualif on manque de chance car on prend un drapeau rouge dans notre tour rapide, en fin de session. Ensuite Naoki n’a plus assez de temps pour chasser le chrono et entrer en Q2. On visait la 6ème place sur la grille et finalement on part 10e.

– Comment s’est déroulée la course ?

SuperGT - Autopolis 12–  Je prends le départ et d’entrée je me fais dépasser par le trois Toyota qui étaient derrière moi, clairement plus rapides dans la longue portion droite qui suit la ligne de départ. Je reprends la première à l’arrache et j’attaque fort, car si nous avons encore un petit déficit de puissance par rapport aux autres, la Honda marche super bien. Je reviens bien sur la deuxième “Toy” et là je veux faire l’extérieur à une GT 300 à qui on prend un tour. On se chauffe un peu et je visite le bac à gravier. On perd 10”. Comme je revenais fort, j’ai pris confiance et j’en ai mis un peu trop… C’est une boulette et elle est pour moi, ça arrive.
Dans la deuxième partie de la course, c’est au tour de Naoki de bien revenir et on profite aussi des problèmes rencontrés par quelques voitures devant nous pour terminer 7e. On sait que pour l’instant on ne peut pas se battre pour la victoire. A la régulière, on pouvait espérer la 6e place, alors ce n’est pas trop mal et on marque 4 points. Après, dans le contenu, on aurait pu faire mieux.

– De retour en Europe, tu as testé une Formula-E. Tu te mets aux watts ?

– J’ai été contacté par le Drayson Racing pour tester leur Formula-E à Donington. Ça c’est fait un peu à la dernière minute mais c’était une bonne expérience. Ça marche fort et c’est toujours intéressant d’essayer des choses différentes. J’ai trouvé ça sympa et j’ai eu de bonnes sensations. Quand on met “full power”, ça “watte” franchement, comme une grosse F3.

Formula E - Drayson Racing– Est-ce un nouveau programme qui se profile pour toi ?

– Ce n’est pas d’actualité, c’est juste un test. Mais si une opportunité se présentait pourquoi pas ? Je pense que ça va être un beau championnat, de niveau mondial, avec une forte exposition médiatique. Les courses vont aller partout – Asie, U.S.A, Amérique Latine, Europe – et se dérouler en centre ville. Ça peut être spectaculaire et puis il y a un sacré niveau, avec pas loin de 10 pilotes qui ont couru en F1 ! Mais pour l’instant, c’est juste une prise de contact.

– La prochaine course en Super GT se déroulera fin juillet. Qu’as-tu prévu d’ici là ?

– Je vais au Mans jeudi pour les essais des 24 Heures puis je vais prendre quelques jours de vacances dans le sud, avec beaucoup de sport au programme. Ensuite, retour au Japon pour les essais privés Super GT à la fin du mois de juin. »

T.P.

> Les photos de la course