SUPER GT/Round1/OKAYAMA – JKV DANS LE RYTHME

Après des essais de pré-saison qui lui ont permis de prendre la mesure de sa nouvelle monture, la Honda NSX Concept GT, Jean-Karl faisait ses premiers tours de roue dans la catégorie Super GT sur le circuit de Okayama. Petit retour sur cette épreuve inaugurale avec le pilote.

Que retiens-tu de cette première course en Super GT ?

Le week-end s’est bien passé. Les essais étaient bons et j’étais dans le rythme. Les qualifications ont été un peu plus difficiles. Mon coéquipier, Naoki Yamamoto, fait une super Q1 et je fais la Q2. Malheureusement, je prends une grosse boulette de gomme sur un freinage dans le deuxième virage après ma sortie des stands et résultat, ça fait un plat sur 300 m. A partir de là, c’est mort pour faire un temps.

Et en position sur la grille, ça donne quoi ?

Du coup on part en 8e position. Naoki prends un très bon départ et effectue un beau relais. Il me laisse la voiture en 4e position et je repars dans un paquet plutôt compact où ça bagarre sévère. Je remonte bien sur le 3e, mais je me fais doubler par le pilote derrière moi. Là, ça va être un coup à lui, un coup à moi et au final je termine 5e.

Les sensations sont bonnes ?

Je suis bien dans la voiture, pas de problème. D’ailleurs quand je prends mon relais, on est à 11” de la troisième place et je finis à 3”. Je signe aussi le meilleur temps des Honda, donc c’est très positif et je suis plutôt content de cette première course même s’il reste toujours des choses à améliorer. L’objectif c’est d’être devant et avant tout d’être devant les autres NSX. C’est ce qu’on a réalisé sur cette première épreuve en nous montrant plus performant.

Par rapport aux autres marques, comment se situe la Honda ?

C’est plus difficile, d’autant que la BOP, la balance des performances, ne nous est pas très favorable : on embarque 80 kilos de lest de plus que les autres comme l’impose la réglementation pour les motorisations hybrides. C’est assez pénalisant dans ces courses où on roule au taquet tout le temps, notamment pour l’usure des pneumatiques, mais c’est comme ça. Il y a aussi un système d’handicap de poids en fonction des résultats. Ceux qui ont terminés devant nous aurons du lest sur la prochaine course, ce qui devrait rééquilibrer les performances.

Comment ça se passe avec ton team, le Weider Modulo Dome Racing ?

Très bien. Le team est très pro, certainement le meilleur team Honda, et tout est réuni pour évoluer dans le bon sens. C’est un team de pointe avec des ingénieurs « tip top ». J’ai aussi de bonnes relations avec mon coéquipier, ce qui est important pour faire progresser la voiture. Nous venons de rouler 2 jours en essais à Motegi et nous avons bien travaillé. On verra ce que ça donne pour le 2e round sur le Fuji Speedway, le 1er mai.

T.P.

> Voir la galerie Okayama