Journée test positive pour Jean-Karl et Imsa Performance Matmut.

IMSA Performance Matmut repart de la journée test du Mans avec les quatrième et cinquième chronos, après avoir occupé constamment le haut du classement.

IMSA Performance Matmut était présente avec ses six pilotes titulaires lors cette journée test afin de préparer les hommes et les machines à la classique mancelle.

Jean-Karl Vernay avait déjà disputé la journée test au volant d’une Peugeot 908 en 2011, mais n’ayant jamais participé à la course, devait se qualifier et à nouveau boucler ses 10 tours réglementaires.

Le Lyonnais s’acquittait rapidement de son obligation et inscrivait la seule 997 GT3 RSR 2012 du plateau à la seconde place du GTE-Am à la pause.

 Christophe Bourret, absent des dernières 6 heures de Spa, était de retour dans le baquet de la 76 après près 2 mois d’inactivité forcée. Il ne tardait pas à rapidement se mettre dans le rythme sur un circuit qu’il affectionne.

Tout au long de la journée, ils ont constitué avec Raymond Narac, deuxième en GTE-Am l’an passé, un équipage solide et homogène qui aligna les tours avec la régularité d’une horloge suisse, affinant les réglages en vue de la semaine à venir.

La Porsche normande terminera la journée à la cinquième place, à un souffle de la 67 pilotée par Wolf Henzler, Patrice Milesi et Pascal Gibon.

L’équipe IMSA Performance Matmut repart donc sereine de cette première journée conclue sans encombre et peut être confiante dans les capacités de ses deux voitures a bien figuré lors de classique mancelle.

Jean-Karl Vernay : « La séance s’est très bien passée. Je me suis très vite senti à l’aise sur la piste. Même si j’ai déjà participé à la journée test, ce seront mes premières 24 heures. Les choses sérieuses commencent dans une semaine, mais c’est encourageant d’occuper le haut du classement à la fin de la journée ».

Christophe Bourret: « Ces deux mois sans monter dans la RSR m’ont paru une éternité! J’adore le circuit du Mans, c’est toujours un plaisir d’y rouler. Je me suis immédiatement senti à l’aise au volant de la voiture, c’est vraiment une piste magique. J’ai hâte de me retrouver dans l’ambiance de la grande semaine du Mans »

Raymond Narac: « Les conditions étaient difficiles aujourd’hui et je n’ai pas pris le moindre risque en piste. Nous sommes sur les bons rails au niveau des réglages, la voiture est bien équilibrée, il faudra confirmer tout ça la semaine prochaine. »